Pérou (novembre 2009)

Publié le par Sylvie

Visa

Comme dans tous les pays d’Amérique du Sud, pas besoin de visa ! Au départ du Japon, on nous a demandé un vol de sortie du pays mais quand on a répondu qu’on voyageait à vélo, les formalités se sont arrêtées là. Certaines compagnies aériennes peuvent demander un billet d’avion prouvant que vous sortez du pays 3 mois ou moins après votre date d’arrivée. Cela arrive surtout en Europe. Une fois en Amérique du Sud, on ne nous a jamais demandé de preuve que l’on transite par air (Lima-Santiago) ou par terre.
 

Argent
1 euro = 4.16 sols

Aucune difficulté pour retirer de l’argent dans les grandes villes (Lima, Arequipa, Cusco). Protégez bien votre argent, votre passeport… la sécurité est vraiment un des points faibles du Pérou malgré le tourisme omniprésent.
 

Route & dormir

Nous avons parcouru le pays en bus donc pas d’infos vélo spécifiques.

La route Lima-Arequipa est très aride et nous a semblé très longue et peu intéressante. La route Cusco-Puno, par contre était magnifique, par des montagnes aux sommets enneigés et des lacs. Peu de villages donc prévoyez des provisions.

Bus : Cruz del Sur, Oltursa et Cromotex.

 

Lima : nous sommes restés dans un hôtel du centre donnant sur une place bruyante. Au retour, nous avons préféré nous baser sur Barranco, plus éloigné du centre mais tellement plus agréable.

 

Arequipa : Home Sweet Home (http://www.homesweethome-peru.com/), Calle Rivero 509. 50 soles pour une chambre double avec sdb et petit-déjeuner. La guesthouse est près du centre, ce qui est pratique mais elle est toujours pleine. Pas le meilleur endroit pour passer quelques jours au calme mais parfait si vous voulez rencontrer du monde. Beaucoup de petits restos pas chers dans le quartier. Attention à vos affaires, nous nous sommes fait voler dans une de ces cantines et pourtant nous avions un œil sur nos affaires. Les voleurs sont très malins.

 

Cabanaconde

Dormir : peu de choix, deux hostels et un hôtel (50 soles pour chambre double). Valle del Fuego : 40 soles pour une chambre double avec sdb et petit-déjeuner. Evitez l’hostel sur la place, sale et peu agréable. L’hôtel dans la même rue que le Valle del Fuego est un peu plus cher mais beaucoup plus propre. Même au Valle del Fuego, nous avons dû demander qu’ils changent les draps (et on nous a répondu : ‘ils ne sont sales que de 3 jours’ !). Le restaurant à côté de l’hostel sur la place fait des plats délicieux (goûtez la soupe à l’oignon) et copieux.

 

Canyon del Colca

Jour 1 : prendre le bus (6h de trajet) jusqu’à Cabanaconde. Dormir a Cabanaconde. Jour 2 : quitter Cabanaconde à pied pour San Juan. Déjeuner à San Juan puis continuer sur l’oasis de Sangalle et dormir en bungalows. Jour 3 : remonter sur Cabanaconde (5-6h pour les moins sportifs) et reprendre le bus l’après-midi.

 

Oasis de Sangalle : quatre hostels (des cabanons) de qualité variable. Le plus agréable est Paradaiso, tout en bas sur la gauche quand vous descendez le chemin de Cabanaconde. 10 soles/pers. avec petit-déjeuner. Douche froide en plein air (mais il fait chaud au fond du canyon !). Plutôt que de seulement descendre à Sangalle, prenez deux jours et passez par San Juan, longez le canyon et dormez à Sangalle avant de remonter le lendemain sur Cabanaconde. Sangalle est très touristique tandis que le reste du chemin traverse des villages qui ont gardé leur charme.

 

Pisac

Dormir : Beho guesthouse, dans la rue qui remonte sur la gauche du marché, 50 soles pour une chambre double avec sdb et petit-déjeuner. Restrictions d’eau compensées par un superbe jardin et une famille sympathique.

Visites: marché du dimanche à ne pas rater (souvenirs et typique) et les ruines. Ruines : monter en taxi et si en forme, redescendre à pied (chemin à pied plus court que route en taxi).

 

Cusco 

Dormir : Home Sweet Home, dans le quartier San Blas, beaucoup plus agréable que la gh d’Arequipa avec de superbes vues sur Cusco. 50 soles pour une chambre double sans sdb avec petit-déjeuner (70 avec sdb).

A Cusco nous avons loué les services d’Eugenio, un chauffeur de taxi également guide (non-officiel), très sympa. Il nous a fait faire le tour de la Vallée Sacrée ainsi que des terrasses de Moray et des Salinas. Tour pour une journée : 190 soles que nous avons divisé en quatre.

Contact : Eugenio Serna Saavedra, tél fixe : 237697 et mobile : 984-731472

Visites : la ville, musée de l’Inca (civilisation, objets Inca, à faire !).

Autour de Cusco : en une journée avec un taxi ou minibus. Vallée sacrée: plus beau site = Saqsaywaman (4 ou 5 sites en tout). Salinas. Terrasses circulaires de Moray.

 

Ollantaytambo

Dormir : plutôt que de passer une nuit à Aguas Calientes, nous avons préféré nous baser dans ce village sympa. Nous sommes restés dans un hôtel recommandé par le Lonely Planet, peu agréable. Il y a en fait beaucoup d’hostels dans le village, inutile de réserver. 40 soles pour une chambre double avec sdb et petit-déjeuner.

Visites : les ruines le matin avant de reprendre le bus pour Cusco.

 

Train pour Aguas Calientes: 61$ l’aller-retour (payable aussi en soles, cash ou CB). Nous avons acheté le ticket à la gare de Cusco deux jours avant. Pour 1h30 de trajet, c’est du vol. Il y a des alternatives en bus et en marchant mais nous n’avions pas le temps. Le bus pour monter d’Aguas Calientes au Machu Picchu coûte 7$ (à acheter à l’arrivée à Aguas Calientes). Il est aussi possible d’emprunter un chemin qui coupe les lacets de la route, comptez 1 à 2h pour monter, 1h pour descendre.

Ticket du Machu Picchu : 124 soles, acheter à l’avance à Cusco. Prévoir le pique-nique et l’eau pour la journée.

Boleto Turistico : 120 soles, donne accès aux sites de Pisac, Ollantaytambo, Vallée Sacrée, un show de danse et musique à Cusco (vaut le déplacement). Le Musée de l’Inca n’est pas inclus mais vaut vraiment la visite.

 

Puno 

Dormir : Santa Maria Hôtel, Av. Ugarte 171, 50 soles la chambre double avec sdb et petit-déjeuner. Très confortable après les hostels bruyantes et de propreté douteuse.

 

A ne pas rater : les petits restos de poisson sur le port (plein de pommes de terre inconnues à goûter). Marché aux souvenirs sur le port (tous les jours, toute la journée).

Visites : nous avons réservé nos tickets pour l’île d’Amantani sur le port. Iles Uros (roseaux) le premier matin, arrêt d’1/2h (prix d’entrée inclus dans le ticket du bateau). L’île de Taquile est beaucoup plus touristique, il faut même payer pour entrer (5 soles) ! Mieux vaut dormir sur Amantani et le jour suivant, ne montez que jusqu’à la porte en haut du chemin sur l’île de Taquile. Le bateau arrive suffisamment tôt pour que la personne qui perçoit les entrées ne soit pas encore là ! Ensuite l’île est envahie par les touristes, dommage.

Publié dans Infos pratiques

Commenter cet article