Enfin la mer Noire!

Publié le par Sylvie

Unye ... 29/07 - 03/08

Enfin nous retrouvons un vrai camping... Le dernier était en Serbie! Si les prix sont européens (10 euros négociables), les standards ne le sont pas du tout mais on s´en fiche, on campe sur la mer Noire! Climat complètement différent, humide et nuageux. Il pleut parfois le matin et peu de monde se baigne à cause des rouleaux. Nous sympathisons avec le serveur et le garçon de plage et, en quelques jours, nous nous sentons chez nous!

Le vélo de Ben, puis le mien, crèvent, des agrafes sur le trottoir. C´est l´occasion de découvrir que nous n´avons pas la bonne taille de chambres à air. Trop petites par rapport à la largeur de nos pneus et résultat, le pneu arrière de Ben a de belles déchirures à l´intérieur. Au magasin, impossible de se faire comprendre. Finalement c´est Mehmet, un prof d´anglais, qui est appelé à la rescousse! Avec son ami Ali qui tient un magasin de TV et ordinateurs, ils arrangent tout. Mehmet commande les pièces de rechange au magasin d´Istanbul et Ali fait le transfert de son compte pour nous éviter les frais. Quand on vous dit que les Turcs sont adorables ...

Entre tous ces palabres, nous passons les après-midi à une table près du magasin. La femme de Mehmet et celle d´Ali sont parfois là ainsi que les enfants. On boit du thé, on mange des fruits et on bavarde ... La Turquie, la France, l´Europe (sujet sensible!), la religion, tout y passe. Mehmet est cultivé et curieux, c´est génial! Il peut aussi relayer les questions des autres. D´ailleurs au bout de 2 jours, il nous dit que tout le monde veut se mettre à l´anglais! Il nous explique que l´été, entre 2 recherches sur internet pour les livres d´école qu´il écrit, il est ici. A côté du magasin de son ami et face à la mosquée, il voit tout le monde passer et, immanquablement, il croise des amis d´enfance en vacances au pays. Nous rencontrons ainsi un Turc et sa famille qui habitent Strasbourg (Sylvie y a étudié 4 ans).

Encore une fois nous sommes surpris: Mehmet est très libéral pour la religion. Il va à la mosquée de temps en temps mais ne semble pas être un mordu de religion. Ses fils sont circoncis mais sa femme est en jeans et tshirt. Ali et sa femme sont au contraire des membres importants de la communauté musulmane. Ali essaie de nous lancer sur le sujet mais n´étant pas très pratiquants non plus, la conversation s´essouffle vite. L´Europe est toujours mise sur le tapis quand nous rencontrons des Turcs. Ils détestent cordialement Sarkozy et on sent qu´ils prennent le refus de leur candidature comme un rejet. Mehmet le considère différemment: "Il faut que nous soyons à niveau avant de rentrer dans l´Europe".

Au camping, nous faisons 2 rencontres formidables en une soirée. Une famille de routards français en camping-car (mais chut, il ne faut pas le dire, le camping-car, ce n´est pas leur genre!) et Katie et Zeynep, Américaine et Turque qui circulent en stop. Nous qui étions sevrés de conversations avec des étrangers, nous voilà comblés!

Le visa iranien tardant à se montrer, nous décidons d´aller visiter la Cappadoce ... l´occasion de tester les bus turcs! Mehmet propose gentiment de garder nos vélos. Il nous accompagne à la gare routière et nous lance: "Envoyez un email pour dire que vous êtes bien arrivés!". Nous sommes tout émus, nos parents n´auraient pas agi différemment!

Publié dans Turquie

Commenter cet article