Byzance!

Publié le par Sylvie

Istanbul ... 08/07 - 13/07

 

Loukoums, baklava, harem, bazaar, kilim, Constantinople, Byzance... Une liste de Prévert nous trotte dans la tête alors que nous regardons défiler les montagnes bulgares par la fenêtre du train. Nous sommes en route pour Istanbul, ville mythique, charnière de l´Europe et de l´Asie. Nous arrivons un peu fatigués mais sommes vite récompensés: notre logement est princier. Ben utilise ses points au Hilton où le personnel nous accueille chaleureusement malgré notre aspect crasseux. Ils sont ébahis devant notre compteur kilométrique. Une fois la porte fermée, nous sautons de joie: notre chambre est au 6ème étage avec une vue magnifique sur le Bosphore!

Nous logeons du côté européen mais, pour nous, les rues ont déjà le parfum de l´Asie. Les vendeurs de maïs grillé côtoient les marchands de graines sur la place de la mosquée, en face des ferries en partance pour le côté asiatique. Une foule animée se presse dans les rues. Nous déjeunons dans une ruelle derrière le port: lahmacun (pizza turque à pâte très fine), salade de crudités et shish tavuk (poulet grillé), assis sur de petits tabourets.

Nous ne visitons qu´une toute petite partie d´Istanbul mais nous avons tout de meme un sentiment de diversité. Le quartier touristique de Sultanahmet regroupe les monuments les plus connus: Hagia Sophia, la mosquée qui était autrefois une église; la Mosquée Bleue, si jolie avec ses mosaïques; le palais de Topkapi, palais des sultans; le Grand Bazaar, immense marché couvert auquel nous préférons le Marché aux Epices, plus local. Sultanahmet, c´est aussi les hostels et les restos touristiques, peu à notre goût. Une fois les visites faites, nous préférons nous promener dans les petites rues d´Eminönü. Chaque rue a sa spécialité et nous venons notamment faire changer quelques pièces sur nos vélos dans `la rue des magasins de vélos´.
Quelques jours après notre arrivée, heureuse surprise, nous retrouvons Benoît! Souvenez-vous, le Québécois qui parcourait des distances incroyables et qui avait changé notre façon de rouler... Il était si rapide que nous ne pensions pas le revoir avant l´année prochaine au Canada. Mais le destin joue parfois des tours. Benoît a attrapé une fièvre (bulgare, précise-t-il à chaque fois), avec une tique, qui l´a cloué plusieurs jours au lit. De notre côté, nous avons pris le train avant d´atteindre la Mer Noire ... On se retrouve donc avec plaisir, un peu surpris! Nous visitons ensemble, déambulons dans le Grand Bazaar et faisons de nombreuses pauses çay (thé turc) et baklava ... Nous passons aussi un après-midi agréable sur Istiklal Caddesi, une grande rue commerçante du quartier de Beyoglu. Benoît cherche des Lonely Planet et Sylvie est à l´affût d´un livre, de préférence sur Istanbul ou la Turquie, histoire de justifier son achat ... Nous trouvons le Constantinople de Philip Mansel, un historien. C´est un énoooorme livre ... Sylvie, en mal de livres, est ravie! Nous préférons le quartier de Beyoglu, plus moderne certes, mais nous avons l´impression que c´est ici qu´est la vraie vie d´Istanbul, plus qu´à Sultanahmet: magasins, marchands de dondurma (glaces), petits restos ...

Publié dans Turquie

Commenter cet article